Pour la femme -> La sexualité féminine et la dépression

La sexualité féminine et la dépression.

 Quand on parle de la sexualité féminine, il existe en fait de nombreux aspects, qui corrélés contribuent à une bonne performance et satisfaction de la femme. Ces aspects sont de nature biologique, neuropsychologique, culturelle, économique et sont intimeement liés. Des statistiques montrent que le nombre de femmes qui se plaignent de leurs relations sexuelles a augmenté considérablement dans les cabinets des médecins, ces dix dernières années.
 Mais, pourquoi parler de dépression? C'est que cette pathologie exerce une influence significative dans la vie sexuelle des gens. La dépression est essentiellement une maladie que si manifeste par des crises récurrentes, sachant que la durée des crises varie (d´un mois à quelques années) avec une période normale entre elles, et, selon l'OMS, touchant plus les femmes ( 15 à 20%) que les hommes (05 à 10%).
 La symptomatologie de la dépression est très variée et diffère entre les individus. De manière générale, la dépression est diagnostiquée lorsqu´un certain nombre de symptomes sont rencontrés: inhibition psychique (apathie, démotivation, désintérêt, lenteur, perte de la capacité d'initiative, difficulté de de supporter les tâches quotidiennes), rétrécissement du champ existentiel (incapacité de sentir du plaisir), souffrance morale (manifesté par des sentiments d'infériorité, d'incompétence, de culpabilité, de rejet,  d´auto-accusation). Elle peut avoir une origine endogène (biologique et prédisposition héréditaire) ou exogène, dans ce cas elle serait attribuée à des facteurs externes (stress, chômage, situations de luttes, adversités professionnelles et familières, tension, maladie physique, alcool, drogues illicites, médicaments). Ces derniers peuvent, selon le cas, améliorer ou aggraver la maladie.
 Qui souffre de dépression, ou a déjà vécu un épisode dépressif connait les différentes implications dans les divers secteurs, y compris la sphère sexuelle. Cela veut dire que quand on a une dépression, la probabilité que la personne passe par une période de faible libido augmente, par exemple. La réciproque est aussi vraie: il est possible que des personnes qui souffrent de dysfonctionnements sexuels, et éprouvent des difficultés à comprendre et résoudre le problème, développent une angoisse capable de les amener à une situation de dépression. Dans le cas des femmes qui se plaignent de dysfonctionnements sexuels (soit d'elle mêmes ou du partenaire), des professionnels qui travaillent dans ce secteur disent que la dépression peut aussi être un facteur résultant du dysfonctionnement sexuel.
 Une fois la dépression diagnostiquée, le traitement recommandé par la plupart des médecins est la prise d'antidépresseurs (ce que peut affecter la sexualité en causant le manque de désir, des problèmes d´érection et le retardement de l'orgasme de la personne). Le choix du traitement est important et il appartient au médecin de faire une évaluation au cas par cas. Il doit aussi informer les effets des médicaments et les possibles problèmes qui peuvent apparaître sur le plan sexuel. Il est indispendable que la personne fasse une psychothérapie avec le traitement, dans le but d´avoir de meilleures relations et de rechercher au maximum l'équilibre tant voulu en ayant pour conséquence une amélioration de la sexualité

Kelly Cristina Barbosa
Sexologue


La consultation gynécologiqueLa ménopauseLa dépilationLa femme et son vaginL´âge de la louveLa sexualité féminine et la dépressionLa nymphomanieLes hormones et la sexualité féminine 
Cherchez nouveaux amis/es
Je suis/Nous sommes un(e)/des
Recherchant un(e)/des
Agé(es) entre
e&t
Recherchant...
Pays
? SexeMasturbation.com Textes traduits au français par Florent Brichet. La reproduction totale ou partielle est interdite.


free hit counter
Free Hit Counter