Les perversions sexuelles

Les perversions sexuelles ? au delà des limites de la jouissance.

 Les frontières entre ce qui est normal et ce qui est pathologique en terme de sexualité humaine sont motifs de discussions très féroces depuis que l´être humain a commencé à écrire son histoire, il y a un environ cinq mille ans. Le terme ?perversion sexuelle?, peu importe l´époque, a toujours eu une conotation péjorative, créant de nombreux problèmes aus personnes impliquées dans ces pratiques, pouvant les emprisonner ou même les condamner à mort.
 Techniquement, une relation sexuelle est considérée perverse, quand elle implique un comportement bizarre, illégal ou qui met en risque l´honneur et la vie d´autrui.Dans le DSM IV, manuel de diagnostique statistique utilisé pour la classification des problèmes mentaux, il est expliqué que la perversion peut s´exprimer de différentes façons.
Dans le territoire du bizarre nous rencontrons l´usage des excréments et de l´urine pour atteindre la jouissance sexuelle, il y a aussi l´utilisation d´appareils de lavage intestinal pour stimuler la région anale en se pénétrant avec un jet d´eau. Certains s´excitent avec des cadavres, d´autres en urinant sur quelqu´un ou se faisant uriner dessus, ou encore les adeptes de zoophilie qui ont du plaisir en ayant des relations sexuelles avec des animaux, ou ceux qui mangent des plantes ou des animaux en décomposition, juste pour en citer quelques-uns.
 En termes légaux, la pédophilie, qui est l´attraction d´une personne adulte pour les enfants pré-pubères, jeunes filles ou jeunes garçons, est un des sujets les plus discutés du moment en raison du jugement de Micheal Jackson.
 Néanmoins Michael jackson ne peut être considéré un pédophile, car tous les adolescents l´accusant ont plus de quatorze ans, donc ils ne sont pas pré-pubères.
 Le sadomasochisme et l´exhibitionnisme sont aussi des phénomènes courants de nos jours. Le sadisme et le masochisme incluent des personnes qui jouissent avec de la douleur, de l´humiliation et de la violence contre eux-mêmes ou autrui, alors que les exhibitionnistes ont du plaisir à montrer leur corps, ou seulement une partie, à des personnes inconnues, en espèrant le réaction causée à ces personnes comme source de plaisir.
Généralement l´individu souffrant de l´un de ces phénomènes, a une relation exclusive avec cette pratique, et a besoin d´elle pour obtenir la satisfaction sexuelle, rendant ceci impossible par les moyens normalement usités. La question est, en se référant au sexe,  qu´est-ce que la ?normalité??
 L´homosexualité, peu de temps en arrière, était classifié comme anomalie dans les manuels de diagnostique, sachant que seulement à partir des années 80 le terme a été retiré des versions plus actualisées. L´église catholique, pendant des siècles, a classifié de perverse toute relation qui n´avait pour but la procréation. Tout au long de l´histoire, des jeunes filles de 13 à 14 ans, se mariaient avec des hommes bien plus vieux sans que cela soit considéré comme préjudiciable à son développement.
 Le fétichisme, qui est la fixation pour un objet déterminé ou une partie du corps, se rencontre très couramment dans la culture brésilienne à travers le culte des fesses rondes, ou l´américaine avec la valorisation des seins immenses, fétiches que l´on retrouve partout aujourd´hui. Le probléme généré par ces ?perversions? est plus souvent commenté quand il implique des illégalités, comme dans le cas de la pédophilie, ou n´importe quelle pratique sexuelle alternative qui s´exerce sans le consentiment de l´autre personne. Les sadomasochistes créent des clubs où ses adeptes le pratiquent librement. Dans le même registre se trouvent les échangistes, les fans-clubs d´admirateurs de pieds, de chaussures, de seins ou autres fétiches. La pratique consentie, dans ces cas, ne constitue aucunement un infraction de la loi. Dans les cas d´anomalie et bizarrerie, des pathologies plus complexes peuvent être impliquées, sachant que la sexualité est seulement un ?arrière plan? pour les questions d´ordre émotionnel qui doivent être examinées plus en profondeur par un spécialiste.
La vérité est que chacun d´entre nous possède un côté pervers á l´intérieur de soi, en se rappelant que le sexe est une expression culturelle dynamique et variable à travers le temps et les cultures. La plupart de ces perversions sont vécues sous la forme de fantasmes, qui souvent sont seulement des accéssoires de notre vie sexuelle et doivent être explorés en accord avec les limites de chacun. Ces perversions ne doivent être appliquées si elles sont un réel problème, comme dans le cas de l´illégalité, ou si elles sont un facteur de souffrance, de honte ou de limite dans la vie.
Claudio Cesar da Dutra
Sexologue


Les paraphilies        
Cherchez nouveaux amis/es
Je suis/Nous sommes un(e)/des
Recherchant un(e)/des
Agé(es) entre
e&t
Recherchant...
Pays
? SexeMasturbation.com Textes traduits au français par Florent Brichet. La reproduction totale ou partielle est interdite.


free hit counter
Free Hit Counter